About Us

L’Olivier est un magazine évangélique fondé en 1988, dont la base se trouve à New Jersey. C’est un magazine qui publie essentiellement la parole de Dieu à travers ses articles. Notre Rédaction est formée d’auteurs chrétiens qui écrivent chacun dans son propre style. L’Olivier vous invite à tourner ses pages pour vous mettre à jour sur les grands événements de L’heure.  Nos Chroniqueurs vous feront revivre l’histoire et comprendre L’actualité sous un angle nouveau.  L’OLIVIER explore la Politique, Le Social,  L’Economique, Le Culturel, Le Droit International, Les Avancées Géopolitiques des Super Puissances et Le Spirituel. Ces Thèmes divers sont  abordés et placés sous la loupe analytique, impartiale et objective de nos rédacteurs. Restez donc informés avec L’OLIVIER, le Magazine qui forme, informe et transforme.

Notre existence dépend de votre participation et contribution. Merci d’avance!

Bonne Lecture!

Magazine L’Olivier, 26 Ans Apres

Les lettres, la poésie, la littérature, l’histoire fêtaient à Victor’s Château le 21 Décembre 2013, à Little Falls, New Jersey. Cette célébration, c’est honorer le pouvoir de la plume, la beauté de l’écriture, les effets thérapeutiques de la poésie, la vertu de l’art, le courage des contributeurs et la vision des fondateurs du Magazine connu sous le nom de L’Olivier.

Plus d’un quart de siècle de cela, 10 jeunes chrétiens, répondant au nom de Fr. Allrich, Fr Bastiany, Fr Mario Charles,  Fr. Duclair Attis, Fr Naudet Joasil, Fr. Jean Jarrot Pierre, Fr. Junel Attis, Fr. Renan Dolcine, Fr. Robert Eugene, Fr. Jean-Claude Germain supportés par les Pasteurs Charles Réjouis, Testar Saint Victor et l’Evangéliste Monel Fleurimond, ont pris la décision de jeter les bases d’un mouvement littéraire qui aura pour mission de former, d’informer et de transformer le lecteur tout en s’accrochant aux principes de la moralité chrétienne.

26 ans plus tard, leur labeur, leur vision, leur fougue ont été couronnés de succès. Un succès qu’ils attribueraient à la persévérance, la patience, et à l’effort de nombreux contributeurs. A part des membres fondateurs, nous saluons le courage des membres de l’Olivier :

Féguens Prince, Elie Jean Pierre, Délivert  François, Klébert Leo, Marie Fils Aimé, Ginette Pierre, Pierre Ronic Val, Cassandre C. Joseph, Eveno Manasse, Galberta Joseph, Romain Fréjuste.

Nous saluons les efforts du directeur de L’olivier, Past Allrich Réjouis, un ami de l’histoire, un défenseur de la langue créole qui cherche toujours à reconstruire le passé à travers ses articles pour ainsi éclairer la nouvelle génération et la faire vivre des Temps révolus. Ses nombreux articles sont des œuvres à haute valeur historique.

Nous saluons l’effort du Président de L’Olivier, Frère Ducheine Xavier Previlon, un homme dont le dévouement, le sens du devoir et du sacrifice pour la cause de l’olivier sont admirables. A la Salle de Rédaction, Frère Ducheine défend toujours la pensée fondamentale de l’auteur. Pour témoigner son amour pour L’Olivier, de concert avec sa femme, il nomme l’une de ses filles Olivia.

L’Editeur de L’Olivier, Fr.  Jean Jarrot Pierre, un homme dévoué, un grand recruteur, nous encourage toujours à ne pas abandonner la plume et à ne pas laisser tarir l’encre. Ses sacrifices pour le journal sont exceptionnels. Durant les premières années de L’olivier, dans  le froid et dans la neige,  avec un ou deux enfants  endormis sur son épaule, il se rendit toujours à la salle de rédaction pour s’occuper de son travail. Fr. Jarrot a honoré ce rendez-vous pendant 26 ans sans se fatiguer ni se plaindre.

Quant à Jena, il a imprimé sa marque dans le parcours de L’Olivier avec sa Rubrique Lettre à mon Fils et ses éditoriaux, parfois piquants, virulents, satiriques, mais réfléchis et toujours honnêtes.

Avant d’auréoler l’infatigable Fr. Henry Joseph, le rédacteur en chef,  pour ses 19 ans de service. Je veux saluer la mémoire et la famille  de l’homme dont il occupe aujourd’hui le fauteuil, Maitre Jules Julceus.

Maitre Jules s’est éteint, mais ses écrits et  ses conseils demeurent. Combien de fois n’ai-je pas entendu les correcteurs dire : Maitre Jules a toujours dit, l’écrivain doit avoir deux choses : Un dictionnaire et un bon livre de grammaire. Tous nos remerciements à sa famille.

Fr. Henry, L’actuel rédacteur en chef, est un homme à la plume facile et  abondante. D’une infatigable fécondité littéraire, il a élevé à un haut degré de perfection la chronique littéraire, politique et spirituelle. Il a écrit sur tous les grands évènements de l’heure. Daigne Dieu bénir son abondance intellectuelle !

Nous saluons un membre d’honneur de l’olivier, Past Philippe Antoine. Il est l’homme qui a su relier l’ancienne et la nouvelle génération par la vertu de la plume. Ses écrits reflètent la modernité, la profondeur de l’expérience et le vécu spirituel. Il invite le lecteur à connaitre Dieu. Ses nombreux articles vous en diront plus.

Les contributeurs sont nombreux,  le temps me manquerait pour citer tous les noms. Mais nous les remercions tous.

Mes remerciements vont à deux autres contributeurs de l’Olivier qui m’ont beaucoup inspiré

Fr. Parnell Beaubrun, Psychologue et auteur. Un intellectuel de haut vol, intelligent et brillant. Ses écrits sont le résultat du goût de l’observation psychologique. D’un style élevé et d’une dialectique qui stimulent l’imagination et la compréhension, il nous a laissé de merveilleux textes. Comme Haïti et la vertu de la régression, Les couloirs de l’indécence. Daigne Dieu bénir son éloquence pleine d’énergie et de chaleur.

La deuxième personne que je veux remercier pour son apport dans mes réflexions est  Sœur Anne Juré Debrossé. Princesse de nos poètes, auteure douée d’une sensibilité profonde, adepte de la poésie romantique, lyrique et pourquoi pas tragique.

Ses poésies proclament le culte du moi souffrant, l’expression des sentiments directs jusqu’aux passions. Sœur Anne transforme en œuvre de beauté la souffrance,  la douleur, la solitude et l’ennui. Personnellement je me suis refugié souvent dans ses poèmes devant les stress et certains coups durs que la vie m’assène. Parmi ses nombreux poèmes, mes favoris sont  J’ai Soif,  j’ai voulu partir,  Rêve d’une blessée, Tourments imprévus. Daigne Dieu accorde toujours à notre Sœur l’inspiration poétique, la profondeur intellectuelle,  et ses plus riches et merveilleuses bénédictions dans son ministère.

La mission de L’Olivier continue.  Le magazine ouvre ses bras à tous les amants de la lecture et de l’écriture qui veulent faire avancer la cause chrétienne. Le magazine tend sa main à tous ceux qui veulent contribuer d’une manière ou d’une autre à chasser les ténèbres de l’ignorance et la paresse intellectuelle. Le magazine vous remercie tous pour vos prières, vos dons, vos articles, votre publicité  et votre encouragement tout en faisant son petit bonhomme de chemin vers  son cinquantenaire.

Réaction d’un Lecteur/Contributeur- Donald Luxama